LA JOIE DES SAUVÉS

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU DIMANCHE

Photo: Les enfants de la paroisse St Felix

DATE: LE 11 DECEMBRE 2022

IIIe DIMANCHE DE L’AVENT

PREMIÈRE LECTURE : Isaïe 35,1-6.10

PSAUME : Psaume 145

DEUXIÈME LECTURE : James 5,7-10

ÉVANGILE : Matthieu 11,2-11

Nous célébrons aujourd’hui le 3ème Dimanche de l’Avent autrement appelé “Gaudete”. Les lectures proposées nous révèlent la dimension joviale de ce temps liturgique et nous invitent à voir dans l’attente du Seigneur le fondement de notre joie.

Dans la première lecture, le Prophète Isaïe parle de Jour du Seigneur comme un moment de joie car il n’y aura ni chagrin, ni pleurs. Il dit qu’en ce jour on verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu.

En effet, comme je jour du Seigneur s’approche, toutes les sphères de notre vie qui ressemblent au désert et à la terre de la soif doivent devenir productives. Ce temps de désert ou de la soif peut être les différents moments de crise qui caractérisent notre vie: les épreuves de la foi, la trahison et la déception venant de partout. Cependant, n’oublions pas que lorsque le temps de l’intervention divine arrive, il vient avec une provision miraculeuse afin que ce qui était impossible devienne non seulement possible mais favorable (Psaume 30,11; 126,5-6; 1 Pierre 5,10)

Le Prophète Isaïe, à la lumière de la grande joie et de la glorieuse restauration que le Messie apporte, nous invite à fortifier les mains défaillantes et à affermir les genoux qui fléchissent. Nous avons besoin des mains très fortes en vue de travailler pour le Seigneur et des genoux affermis afin de prier comme il faut. Ainsi, serons-nous à mesure de progresser avec le Seigneur sur le chemin du salut.

Dans l’évangile, Jean Baptiste, à partir de la prison, envoie ses disciples demander à Jésus s’il était le Messie que la Nation d’Israël attendait. Nous pouvons nous demander : “est-ce que la longue épreuve de Jean en prison l’avait rendu confus ? Est-ce qu’il liait le travail du Messie à la délivrance politique d’Israël afin qu’il soit libéré ? Et pourtant nous savons que dans Jean 1,29-36, Jean Baptiste avait clairement reconnu Jésus comme le Messie.

Que dire ? Est-ce que nous aussi, nous ne nous retrouvons pas parfois dans cette situation confuse? Quand notre foi, notre espérance, notre vie de prière, ou la réalité de notre vie ne reflète pas ce que nous voulons réellement. De ce fait, il y a le doute qui surgit : est-ce que Dieu est vraiment présent dans ma vie? Est-ce qu’il écoute ma prière ? Pourquoi cette situation difficile persiste dans ma vie?

Nous pouvons encore nous demander : “Est-ce que Jean Baptiste les avait envoyés pour qu’ils découvrent, eux-mêmes, le Messie afin qu’ils s’attachent à Lui”? Peu importe la conclusion à laquelle nous pouvons arriver, ce qui importe c’est la réponse de Jésus à Jean Baptiste qui révèle à fois du tact et de la tendresse: il a rappelé à Jean la mission du Messie que nous lisons dans Isaïe 29,18-19 et 35,4-6: c’est l’accomplissement de la volonté divine qui était au centre du travail messianique et qui doit demeurer la cause de joie dans la vie des chrétiens.

En d’autres termes, la puissance de Dieu se révèle dans les petits services accomplis avec beaucoup d’amour, beaucoup d’humilité et un coeur Joyeux, et non pas dans la démonstration des réalités divines.

À ceux qui sont dans l’impatience sans repos et sont toujours inquiets, ce dimanche de l’Avent, avec son caractère jovial, nous invite à avoir un coeur joyeux car le jour du Seigneur est proche.

PRIÈRE : Seigneur Jésus-Christ, fais de moi un disciple joyeux et communicateur de cette expérience avec Toi, source de toute joie. Guéris notre monde en désarroi. Amen

Michel Manga, SVD

MISSIONNAIRES DU VERBE DIVIN

APOSTOLAT BIBLIQUE- PROVINCE SVD DU CONGO

“Que devant la lumière du Verbe et l’esprit de grâce se dissipent les ténèbres du péché et la nuit de l’incroyance. Et que le cœur de Jésus vive dans les cœurs de tous les hommes”. Amen (Saint Arnold Janssen)