DIEU JUSTIFIE LE CŒUR HUMBLE

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU DIMANCHE

DATE: LE 23 OCTOBRE 2022

XXXe DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

PREMIÈRE LECTURE : Siracide 35,15b-17.20-22a

PSAUME : Psaume 33

DEUXIÈME LECTURE : 2 Timothée 4,6-8.16-18

ÉVANGILE : Luc 18,9-14

Nous célébrons le XXXe Dimanche du Temps Ordinaire. Les textes bibliques de la liturgie de ce dimanche illustrent le concept de la justice divine. Dans la première lecture, l’écrivain sacré du livre de Siracide parle de l’impartialité de Dieu dans son jugement. En effet, le concept jugement vient de “judicium” qui est formé de deux mots latins : “dicare” qui signifie “indiquer”, et de “ius” qui signifie”droit” et “loi”.

Le jugement divin fait ainsi allusion à l’indication de ce qui est droit, au bon sens ou au discernement. Dans sa souveraineté et son impartialité, Dieu regarde le cœur qui se tourne vers Lui. Il fait justice à l’orphelin, à la veuve et au pauvre, c’est-à-dire à ceux qui comptent sur Lui (Psaume 103,6; Jérémie 7,6-7).

Dans l’évangile, Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient tous les autres : il s’agit de la prière du pharisien et du publicain.

En effet, l’image du pharisien au regard de Jésus, c’est quelqu’un qui utilise la prière comme un moyen pour être reconnu des hommes et non pas comme un exercice spirituel dont l’objectif est de glorifier Dieu. Le pharisien croyait être approuvé par Dieu à cause de ce qu’il fait ou de ce qu’il ne fait pas.

En outre, le pharisien regardait le publicain avec dédain croyant qu’il était un grand pécheur. Cependant, ce dernier est rentré justifié par la miséricorde divine. Le pharisien s’avance devant Dieu parce qu’il avait les yeux tournés vers ses pratiques religieuses ou ce qu’il faisait tandis que le publicain se tient à distance car il avait les yeux tournés vers son coeur et il s’est réalisé qu’il ne pouvait pas se mettre en valeur ; il montre une attitude qui correspond à l’intérieur de son coeur.

L’orgueil du pharisien comptant sur ses propres efforts l’a condamné, mais le cœur humble du publicain lui a attiré la justification divine. Avoir une foi humble c’est faire de notre cœur le lieu de la dépendance et de la miséricorde de Dieu.

En d’autres termes, la vraie prière c’est l’ouverture à Dieu d’un cœur humble qui attend tout de Lui. Ainsi, grâce au sacrifice de Jésus-Christ sur la Croix, vivons-nous le temps de la grâce et de la miséricorde. La grâce nous est donnée pour vivre en enfants de lumière ; mais lorsque nous trébuchons et nous frappons la poitrine comme le publicain, la miséricorde de Dieu nous attire vers la grâce sanctifiante. Cheminons avec Dieu dans la simplicité du cœur, sa miséricorde nous justifiera toujours.

PRIÈRE : Seigneur Jésus-Christ, merci d’avoir versé Ton sang pour me réconcilier avec le Père. Fais que je ne m’éloigne pas de Ta grâce sanctifiante. Guéris notre monde en désarroi. Amen

Michel Manga, SVD

MISSIONNAIRES DU VERBE DIVIN APOSTOLAT BIBLIQUE- PROVINCE SVD DU CONGO

“Que devant la lumière du Verbe et l’esprit de grâce se dissipent les ténèbres du péché et la nuit de l’incroyance. Et que le cœur de Jésus vive dans le cœur de tous les hommes”. Amen (Saint Arnold Janssen)