4 vaillants confrères partis

4 vaillants confrères partis. Que retenir de chacun? Nous venons de perdre quatre confrères. Un sujet de méditation pour tous. De ma part, j’ai voulu retenir quelque chose de ces quatre vaillants confrères, jusqu’à en sortir un élément important pour chacun d’eux. Ces éléments sont une consolation et une richesse pour nous.

*1. Le Père Frédéric Nsangi:_ La détermination.

*2. Fr. Fortunat Atitung: *La joie dans la souffrance*. D'aucuns ne savent que le Fr Atitung a souffert depuis belle lurette. Malgré cela, il ne s'est jamais plaint de sa maladie. Chaque fois que vous le rencontrez, il est le même, avec ses humours et taquineries, lâchant les adages, s'exprimant en homme sage, etc. Il a été un peu comme Wivine Sebyera. Bien que souffrant, il a été toujours quelqu'un qui a manifesté un visage rayonnant pour dissiper la souffrance de ceux qui étaient en face de lui.

*3. P. Guillaume Bumba: La grandeur dans l’effacement.

*4. P. Achille Mpila*:*Vivre pour les autres :*J'ai vécu un peu de temps avec lui. Le Père Achille n'avait rien d'impressionnant, sinon ses vieux habits cousus comme le basin d'un député tchadien. Un ancien supérieur de Mission, un actuel conseiller provincial, je le voyais comme une incarnation de Joseph Freinadmetz qui n'avait presque rien, comme l'a témoigné un chinois qui le vit toujours avec une charette de pauvre. Le Père Achille avait, sans doute, beaucoup travaillé, mais au profit de ceux pour qui il s'est fait prêtre. Plusieurs autres témoignages tonifient, certes, ce que j'affirme. Voilà pourquoi je résume sa vie par *vivre pour les autres.*Que par la miséricorde de Dieu, les âmes de nos vaillants confrères reposent en paix. Fr. Job, SVD