Homélie du dimanche: 06 décembre 2020

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR, IIe DIMANCHE DU TEMPS DE L’AVENT, B PREMIÈRE LECTURE: Isaïe 40,1…11 PSAUME: Psaume 84 DEUXIÈME LECTURE: 2 Pierre 3,8-14 EVANGILE: Marc 1,1-8

“APLANIR LE CHEMIN DU SEIGNEUR”: L’Eglise célèbre le deuxième dimanche de l’Avent. Elle nous invite, pendant cette semaine, à vivre dans la foi afin de bien préparer la venue du Seigneur. La promesse de l’avenue du Seigneur fut une consolation pour Israël. Le Prophète Isaïe a connu les angoisses de l’exil. Et chaque moment de sa vie, pendant ce temps, était chargé de l’espoir d’être libéré (Isaïe 40,8-13). En effet, la foi est un acte d’abandon total en la promesse de Dieu; c’est vivre dans l’espoir que le Seigneur interviendra un jour pour apporter la consolation à son peuple. La lumière de la foi doit nourrir notre espérance: quel que soit le temps dur que nous traversons aujourd’hui, il y aura un moment de consolation de la part du Seigneur. Seule la foi en Dieu peut nous faire vivre dans une telle espérance. Dans l’évangile, Saint Marc nous présente Jean Baptiste dans le désert: le lieu de l’exode, le lieu du passage de la servitude à la liberté. Le Seigneur finit toujours par libérer ceux qui comptent sur Lui. Jean est dans le Jourdain en train de prêcher le baptême de repentance. Rien n’est plus intéressant pour le Seigneur qu’un coeur qui se convertit. La vie chrétienne doit être bâtie sur une perpétuelle volonté de changer sa vie pour le meilleur. Le Seigneur reviendra un jour; il veut que nous aplanissions le chemin: symbole de la repentance. Personne ne peut rencontrer le Seigneur sans un coeur réconcilié. Nous devons nous réconcilier régulièrement avec le Seigneur et le prochain pour que notre coeur soit prêt à recevoir le Christ quand il viendra. Saint Pierre, dans sa deuxième lettre, nous exhorte à ne pas perdre patience dans cette attente. Le Seigneur ne tarde pas à venir, mais il nous accorde le temps de nous convertir. La conversion n’est pas l’affaire d’un jour; elle est un désir permanent d’être Un avec le Seigneur, de Lui accorder une place de choix dans notre vie. La conversion c’est laisser l’Esprit Saint remplir le creux que le péché avait créé en nous. PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, Tu m’invites à la conversion du coeur. Fais que je m’attache toujours à Ta Parole de vie. Guéris notre monde en désarroi, Amen. Michel Manga, SVD MISSIONNAIRES DU VERBE DIVIN APOSTOLAT BIBLIQUE- PROVINCE SVD DU CONGO “Que devant la lumière du Verbe et l’esprit de grâce se dissipent les ténèbres du péché et la nuit de l’incroyance. Et que l’amour de Jésus règne dans le coeur de tous les hommes”, Amen (Saint Arnold Janssen)