Homélie du jour: 18 novembre 2020

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR, MARDI DE LA XXXIIIème SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE. PREMIÈRE LECTURE: Apocalypse 4, 1-11 PSAUME: Psaume 150 EVANGILE: Luc 19, 11-28

C’est ta face Seigneur que je cherche. (Ps 26). Seul ceux qui ont une proximité spirituelle avec Dieu, connaîtront les choses cachées. Avoir la proximité spirituelle, nous renvoie à la prière d’action de grâce de Jésus: “Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits”. (Lc 10, 21). Jean vit quelqu’un siégeant sur le trône. Il ne peut le décrire. Personne peut voir Dieu. Il est entouré de 24 Vieillards exerçant un rôle sacerdotal: ils louent et adorent Dieu, et lui offrent les prières des fidèles (1 Ch 24, 1-19). Quatre vivants: 4 Anges qui président au gouvernement du cosmos. Yeux multiples: la science universelle et la providence de Dieu. Ils adorent Dieu et lui rendent gloire pour son oeuvre créatrice. Leurs formes (Lion, taureau, homme, aigle) répresentent ce qu’il y a de plus noble, de plus fort, de plus sage, de plus agile dans la création. Depuis St. Irénée, la tradition chrétienne y a vu le symbole des quatre évangélistes. Ouvre nos yeux, Seigneur, à contempler ta Grandeur incommensurable. Jean Yangia, SVD.