Homélie du jour: 04 novembre 2020

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR, MERCREDI DE LA XXXIème DU TEMPS ORDINAIRE,MEMOIRE DE SAINT CHARLES BORROMÉE PREMIÈRE LECTURE: Philippiens 2, 12-18 PSAUME: Psaume 111 EVANGILE: Luc Lc 14, 25-33

I. Renoncer à tout ce qu’on a de cher. La péricope de l’Evangile du jour complète celle d’hier qui fustigeait le refus des invités à l’appel du Maître suite à leurs occupations propres. Le Christ veut que notre relation avec lui aille au large, l’aimer par dessus tout. “Ce n’est plus moi qui vis; pour moi vivre c’est le Christ; pour le Christ j’ai tout regardé comme ordure” (Ga 2 ,20; Ph 1, 21;3, 8). Apprends-nous Seigneur à te choisir chaque jour… Malheur à moi si je t’oublie, Seigneur. Revenir au Christ est une exigence et urgence. L’échelle des valeurs de Dieu: que rien ne remplace Dieu dans ta vie. Ne renions pas notre Foi. Jean Yangia, SVD.

II. “JÉSUS, CHOIX FONDAMENTAL”: Aujourd’hui, l’Eglise fait mémoire de Saint Charles Borromée. Il prit une part active aux dernières sessions du Concile de Trente (1560-1563). Une fois consacré Évêque, Saint Charles Borromée prend la décision de ne jamais diminuer sa ferveur, et de se donner totalement, sans réserve. Nommé Archevêque de Milan à l’âge de 25 ans, il se montre alors un pasteur admirable, attentif aux besoins concrets des pauvres et à l’enseignement des jeunes. Il a beaucoup travaillé sur le renouvellement de son clergé. Il fut un homme de prière et très attentif à maintenir dans sa vie un esprit de pauvreté et de pénitence. À la fois doux et ferme, il poussa son clergé à mener une vie plus intérieure, animée par la prière continuelle et fortifiée par le jeûne et l’ascèse. Soucieux de renouveler tout son clergé jusque dans ses racines, il ouvre les premiers séminaires diocésains destinés à la formation intellectuelle et spirituelle des futurs prêtres. Dieu désire nous transformer et nous brûler par le feu d’une charité toujours plus intense et attend que nous répondions à son appel avec ardeur et générosité. C’est ça faire du Christ le choix fondamental de sa vie. Le préférer c’est accepter de vivre l’Evangile d’une façon beaucoup plus radicale (Philippiens 1,21; Galates 2,20). Renoncer à sa vie, c’est accepter de ne plus être son propre maître, pour cheminer avec le Christ qui est désormais notre guide et Seigneur. C’est accepter de se laisser conduire par l’Esprit Saint afin d’avoir un discernement clair sur nos choix de chaque jour. Le Christ nous invite à un discernement permanent de notre agir pour faire de Lui la raison de notre existence et la fondement de notre foi. C’est notre foi en Jésus-Christ qui produit des actions capables de plaire à Dieu. Mettre le Christ au centre de toute notre entreprise, tel est le chemin qui conduit à la vie éternelle. PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, Ton sacrifice sur la Croix m’apprend ce que signifie renoncer à ma vie. Que Ta grâce m’accompagne, car sans toi je ne saurai rien faire. Guéris notre monde en désarroi. Saint Charles Borromée, priez pour nous. Amen! Michel Manga, SVD