LA SITUATION DES DISCIPLES

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR (LITURGIE CATHOLIQUE )

DATE: LE 22 MAI 2020

VENDREDI DE LA VIe SEMAINE DE PÂQUES

PREMIÈRE LECTURE: Actes 18,9-18

PSAUME: Psaume 46

EVANGILE: Jean 16,20-23

La mort de Jésus, sa résurrection et son ascension engendrent à la fois la tristesse et la joie. C’est une situation dans laquelle la grâce transformatrice de Dieu se révèle. Dieu transforme toujours nos situations.

L’exemple que Jésus donne de la femme qui accouche illustre le travail que fait L’Esprit Saint dans ce processus de transformation. Le même enfant qui cause la peine c’est le même enfant qui donne aussi la joie. Rien n’est impossible à Dieu (Luc 1,37).

Le disciple du Christ est celui ou celle qui a grandi dans le processus de la grâce transformatrice. Il sait que la situation présente ne sera jamais permanente, elle finira par être transformée (Romains 8,18).

Le monde était content quand Jésus avait disparu de la scène. Les Leaders des Juifs attendaient également voir les premiers chrétiens disparaître. Mais ce n’était pas le cas. Jésus a envoyé son Esprit à l’Eglise pour amener la Parole de grâce aux confins du monde.

Aujourd’hui, le monde ne veut pas de Jésus, ni de son Eglise. Il se réjouit de la souffrance des croyants pendant que ces derniers attendent le retour du Christ (Romains 8,22; Matthieu 9,15).

Le monde n’aime pas que Dieu se manifeste. Il fait triste mine au spectacle de la joie des croyants (Jean 1,11). La réjouissance du monde n’est pas de la vraie joie, elle est éphémère parce que la Lumière du Christ finira par briller (Jean 8,12).

Le Christ nous convie au calme et à la collaboration avec la grâce qu’il nous donne. Au milieu des troubles que le monde cause, sa grâce nous suffit (2 Corinthiens 12,9). Il nous donne son Esprit pour que notre témoignage de vie transforme les situations désespérantes.

PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, Ta grâce transfome la vie des croyants. Donne-moi la grâce de me laisser conduire par Ton Esprit d’amour. Guéris notre monde en désarroi. Amen

Michel Manga, SVD