JÉSUS, LE PAIN DE VIE

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR (LITURGIE CATHOLIQUE )

DATE: LE 28 AVRIL 2020

MARDI DE LA IIIe SEMAINE DE PÂQUES

PREMIÈRE LECTURE : Actes 7,51—8,1a

PSAUME : Psaume 30

EVANGILE : Jean 6,30-35

Après la multiplication des pains, une grande foule s’est mise à la recherche de Jésus. Dans l’évangile d’aujourd’hui, l’intention derrière cette recherche est vivement exprimée: elle demande un signe comme celui de la manne.

En effet, la foule voulait voir afin de croire. Mais la foi qui est basée sur les signes, et non pas sur la vérité de la Parole de Dieu, peut facilement éloigner quelqu’un de la sphère divine, car même Satan peut accomplir certains signes (2 Théssaloniciens 2,8-10).

Notons que Jésus avait déjà dit aux Juifs: “l’oeuvre de Dieu c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé” (Jean 6,29). Mais ils sont tournés vers ce qui peut satisfaire leur besoin physique.

Jésus leur fait comprendre qu’il est la vraie manne descendue du ciel. Comme la femme samaritaine, la foule n’était pas prête pour le salut (Jean 4,5). Elle voulait l’eau de la vie pour qu’elle ne rentre plus au puit. La foule également veut le pain dont parle Jésus pour ne plus travailler.

Aujourd’hui, il y a aussi des gens qui sont à la recherche de Jésus seulement pour les bénéfices qu’il peut donner ou les miracles qu’il peut accomplir. On est à la recherche des signes et des explications pour ce qui arrive.

Jésus leur fait comprendre que la manne n’était qu’une image du véritable pain que son Père voulait leur donner. Il est descendu du ciel comme le pain de Dieu afin de donner la vie au monde. De ce fait, il n’était plus nécessaire de leur donner un signe, car il était, lui-même, le signe que Dieu se révélait en lui comme Père et celui qui donne la vie au monde.

Il sied de souligner que Jésus s’adresse aux gens qui connaissent la vraie valeur du pain. Après 5 jours sans manger, un prisonnier peut connaître la vraie valeur du pain.

Avec cette métaphore, Jésus peint l’éternel tableau de la vie de l’Esprit et du besoin vital de notre esprit : il est la nourriture saine, l’unique qu’il faut rechercher pour avoir la vie éternelle. Pour accéder à cette nourriture, il faut ressentir une faim particulière, un désir de l’âme aspirait à être rafraichie (Matthieu 13,44-45).

Quel désir caractérise mon esprit ? Ma prière vise-t-elle l’union profonde avec Jésus ou c’est pour satisfaire mes besoins physiques ?

PRIÈRE : Seigneur Jésus-Christ, Tu es la vraie nourriture de ma vie. Fais que j’aie toujours faim de Ta Parole et que je m’en rourrisse jusqu’à l’éternité. Guéris notre monde en désarroi. Amen

Michel Manga, SVD

MISSIONNAIRES DU VERBE DIVIN

APOSTOLAT BIBLIQUE / CAB-BDD (Province du Congo )

“Que devant la lumière du Verbe et l’esprit de grace se dissipent les ténèbres du péché et la nuit de l’incroyance. Et que l’amour de Jésus règne dans le coeur de tous les hommes”. Amen ( Saint Arnold Janssen )