SUIVRE LE CHRIST AFIN DE COMPRENDRE LA VOLONTÉ DIVINE

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU DIMANCHE

DATE: 04 SEPTEMBRE 2022

XXIIIe DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

PREMIÈRE LECTURE : Sagesse 9,13-18 PSAUME : Psaume 89

DEUXIÈME LECTURE : Philémon 9b-10.12-17

ÉVANGILE : Luc 14,25-33

Nous célébrons aujourd’hui le XXIIIe Dimanche du Temps Ordinaire de l’année liturgique C. Les textes bibliques proposés pour notre méditation mettent en relief la nécessité d’être à la suite du Christ afin de comprendre la volonté divine. Il sied de noter que le mois que nous venons de commencer est dédié à la Parole de Dieu (le mois de la Bible). l’Eglise nous invite à méditer davantage sur la Parole de Dieu afin de grandir dans la connaissance de la volonté divine.

Dans la première lecture, l’écrivain sacré du livre de la Sagesse s’interroge sur la capacité de l’homme de connaître vraiment les pensées de Dieu. Est-il possible à l’homme, tout en ayant le regard tourné vers son humanité, d’entrer en profondeur des mystères divins?

En effet, la révélation divine entre dans le domaine de la grâce, c’est-à-dire elle est une démarche de Dieu vers ceux qui l’invoquent avec un coeur humble et sincère. Raison pour laquelle ces derniers doivent désirer la Sagesse et l’Esprit Saint afin d’approcher la sphère de la révélation des pensées de Dieu (Psaume 24,3-4).

Dans l’évangile, Jésus se révèle comme celui en qui résident les pensées divines et il nous demande de le suivre tout en portant notre croix. En effet, quand Jésus quitte la maison du Pharisien qui l’avait invité, beaucoup de gens l’ont suivi, mais il n’était pas impressionné par leur enthousiasme car il savait que nombreux d’entre eux n’étaient pas intéressés aux choses spirituelles: certains voulaient voir les miracles et d’autres espéraient le voir chasser les Romains pour établir le royaume promis à David (2 Sam 7; Isaïe 53).

Cependant, Jésus clarifie la notion du “disciple”. En matière de comment sauver les âmes, Dieu s’intéresse au nombre car le salut qu’il a entrepris par le Christ est universel, mais quant à comment être son disciple, c’est la qualité qui l’intéresse, c’est-à-dire ceux qui sont prêts à payer le prix. Il sied de noter que le mot “disciple” est utilisé 264 fois dans les évangiles et dans les Actes des Apôtres. C’est donc intrinsèquement lié au travail du salut (Jean 15,16; Mt 28,19)

Au fait, Jésus fait une distinction entre la rédemption et “être son disciple”. La rédemption ou le salut signifie venir à la croix et croire en Jésus-Christ, c’est-à-dire lui faire confiance; mais “être disciple” c’est porter la croix et suivre le Christ; ceci demande un abandon total car il y a un prix à payer: porter notre choix sur le Christ quelles que soient les circonstances. En d’autres termes, c’est témoigner du Christ avec tout son être et tout son avoir.

Porter sa croix et suivre le Christ signifie s’identifier avec Lui en honte, souffrance et soumission à la volonté de Dieu. C’est mourir en nous-mêmes pour faire triompher les valeurs du royaume des cieux. Les paraboles que Jésus donne illustrent l’ampleur et le niveau du discernement que nous devons faire chaque jour afin de répondre à notre engagement dans le témoignage du Christ.

La vie chrétienne n’est pas un essai scientifique, mais un choix judicieux, une ferme décision de révéler le Christ qui est la Lumière du monde (Jean 8,12) à travers notre existence et regarder tout ce qui nous arrive avec les yeux de la foi. Pour y parvenir, notre amour pour le Christ doit être très fort comme témoigne le sang des martyrs.

PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, merci d’avoir mis en moi le désir de t’aimer et de te servir. Fais que mon regard soit toujours fixé sur Ta Croix. Guéris notre monde en désarroi. Amen

Michel Manga, SVD

MISSIONNAIRES DU VERBE DIVIN APOSTOLAT BIBLIQUE- PROVINCE SVD DU CONGO

“Que devant la lumière du Verbe et l’esprit de grâce se dissipent les ténèbres du péché et la nuit de l’incroyance. Et que le coeur de Jésus vive dans le coeur de tous les hommes. Amen

(Saint Arnold Janssen)