RÉFLEXIONS SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR (LA LITURGIE CATHOLIQUE)

VIIème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

PREMIÈRE LECTURE: 1 Samuel 26,2.7-9.12-13.22-23. PSAUME: Psaume 102.D EUXIÈME LECTURE: 1 Corinthiens 15,45-49. ÉVANGILE: Luc 6,27-38

THÈME: “SURABONDANCE DE L’AMOUR ET DU PARDON”

Nous célébrons aujourd’hui le VIIe Dimanche du Temps Ordinaire de l’année C. La liturgie de ce jour nous convie à la surabondance de l’amour et du pardon afin d’être réellement fils et filles du Père Céleste.

Dans la première lecture, Dieu livre Saul entre les mains de David, mais ce dernier fait preuve de la miséricorde parce qu’il a vu en Saul les emprunts de Dieu pendant que Abishaï, son cousin, a vu en Saul le venin de l’inimitié. Au lieu d’abattre Saul, David a laissé  la vengeance et la rétribution à Dieu, le seul Vrai Juge.

Lorsque Dieu nous fortifie, ce n’est pas pour écraser ceux qui ne nous aiment pas mais c’est pour révéler la puissance du pardon, car Dieu régit le monde par la loi de la miséricorde: “Si tu regardes nos fautes, Seigneur, qui donc subsistera? Mais le pardon se trouve auprès de toi afin que l’on te craigne” (Psaume  130,3).

Notre refus d’appliquer la vengeance révèle notre proximité et fidélité à Dieu. Nos prières ne doivent pas viser la destruction de nos ennemis, mais la destruction du mal qui se trouve en eux en vue de favoriser leur conversion. David, sachant que c’est Dieu qui a livré Saul entre ses mains, n’a pas voulu le tuer. Quelle est notre attitude lorsque nous sommes en position de force? Les bénédictions de Dieu dans notre vie sont destinées à aider les autres à découvrir la main de Dieu dans leur vie.

Dans l’évangile, Jésus révèle  que notre progrès dans la découverte de Dieu doit nous aider à regarder les circonstances de la vie avec les yeux de la foi. En effet, le christianisme est fondé sur la loi de l’amour; toutefois, il se distingue des autres religions par “l’amour des ennemis: le pardon”.

Le pardon n’est pas une faiblesse, moins encore une naïveté, mais c’est une puissance qui libère et qui nous rapproche de Dieu. L’homme de bien a pitié et il partage le bien reçu de Dieu (Psaume 112,5). C’est sur la Croix que Jésus a révélé sa puissance, lorsqu’il a pardonné à ses bourreaux. Toute action chrétienne doit viser la gloire de Dieu; et la notion chrétienne du pardon ne peut se baser sur les émotions ou sentiments, mais sur la dette de l’amour que nous avons envers Dieu (Romains 13,8).

Refuser de pardonner c’est accepter de vivre avec le poison dans le corps; on ne peut s’attendre qu’à une fatalité. Notre monde a besoin d’une bonne dose du pardon, du laissez-passer, car s’accrocher à des expériences qui ne nous font pas avancer dans notre foi ou dans nos relations interpersonnelles constitue un danger permanent pour notre propre bien-être.

“Si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé, et qui s’est livré lui-même pour moi”, dit Saint Paul dans Galates 2,20b. Telle doit être  la raison de notre désir de  pardonner pour ne pas permettre au poison de la haine de ruiner notre vie présente et la vie éternelle après.

PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, si je vis c’est grâce au pardon que tu m’as obtenu sur la Croix. Donne-moi un coeur de chair pour toujours aimer et pardonner. Guéris notre monde en désarroi! Amen

Michel Manga, SVD

Thème: L’Amour Vrai. “Si vis pacem, para bellum”. “Si tu veux la paix, prépare la guerre “
Dans le moyen âge de l’empire romain, la guerre était l’une de strategies appropriées pour faire la paix autour de soi, conquerir les territoires et appliquer l’hégémonie sur ses ennemis. Dans le
principe de cette philosophe, la paix ne peut s’obtenir qu’à une condition être à même d’affronter ses ennemis. Dans les lectures de ce dimanche, nous apprenons le Vrai Amour qui vient de Dieu, nous sommes donc conviés à aimer comme Lui. Avant d’y arriver, nous voulons savoir qui est un ennemis? Qui est un enemmi? Ça peut-être un adversaire, une personne avec qui vous êtes aux épées et aux couteaux tirés.

La tendance issue d’une réaction pirement mondaine, nous incite à vouloir ignorer ou à éliminer son énnemi. L’homme cherche donc à faire disparaître de ses pensées. Le climat environmental de notre temps constante que nous vivons L’atmosphère de haine et et d’antiphathie envers autrui. Plusieurs raisons peuvent être à la base de d’inimitié autours de nous. À la base de celà, on peut noter entre autres la soif de posséder et de s’imposer, écraser et règner sur les autres. Les divergeantes sont multiple.
Si tout le monde aspire à la paix et veut faire la paix, avoir un énnemi ne peut procurer la paix, au contraire, elle est source des troubles ou d’un climat malsain. Les textes liturgiques de ce Dimanche, vient à point nommer pour nous exhorter à aimer comme Dieu nous aime; il fait paraître le Soleil pour les bons et pour les mauvais. Nous sommes appelés
à créer autours de nous un monde fraternel, sans conflit, ni guerre. Celui qui veut la paix, doit
préparer. La paix et il ne peut rendre le mal par le mal (Rm 12,17; 1 P 3,9). David s’abstient à tuer son roi David nous est présenté ici comme figure d’un homme craignant Dieu. Il est modèle d de celui qui cherche Dieu dans la vérité. Le roi Saül mobilisa son armée et lui pour attraper et tuer David qui était considéré comme un obstacle au règne du roi.

L’ironie du sort, Saül et son armée vont se déployer. Alors que celui-ci est tombé dans un sommeil profond avec son troupe. David passe par la même voie; Abishaï trouve donc une opportunité pour éliminer le roi et ses proches. Non, dit David, ne le tue pas…tel que le commandement de Dieu l’ordonne. David au loin, reveille le roi et à suite, après avoir confisqué quelques outils. Sa réaction fera de lui un grand, un redoubtable et incomparable. Ça prouve la grandeur de Coeur de Dieu pour l’homme, il pardonne nos fautes, en nous aimant. Le psalmiste nous exhorte de tourner sans faille notre secours vers le Seigneur et non pas en personne d’autres: “ Le salut d’un roi n’est pas dans son armée, ni la victoire d’un guerrier dans sa force. Illusion que des chevaux pour la victoire. Une armée ne donne pas le salut. (Ps 32,16-17). Aimer vos ennemis Jésus demande à ses disciples à se distinguer du monde jusqu’au point d’agir comme Dieu. Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Bénissez ceux qui vous maudissent. Priez pour ceux qui vous calomnient. Tel est l’idéal de la vie chrétienne, mener une vie sans conflit et sans ennemis. Le chrétien construit le pont pour relier les personnes, tandis que le païen construit le mur pour diviser et séparer. Or, diviser et séparer sont les attributs du diable qui vient pour diviser et tromper. L’Amour de Dieu n’est pas comme celui de ce monde. Seul Dieu qui peut nous aimer d’un amour vrai et sincère. Dieu veut que nous vivons dans un monde fraternel et sans conflit où le loup vit avec l’agneau, où un enfant peut introduire sa main dans le trou d’un serpent (Is 65,25). Soyons Bon et Misericordieux comme Dieu Notre Père.
Jean Yangia Kaniki SVD.

MISSIONNAIRES DU VERBE DIVIN APOSTOLAT BIBLIQUE – PROVINCE SVD DU CONGO 

“Que devant la lumière du Verbe et l’esprit de grâce se dissipent les ténèbres du péché et la nuit de l’incroyance. Et que l’amour de Jésus règne dans le coeur de tous les hommes”. Amen (Saint Arnold Janssen) !