Homélie du jour: 1er décembre 2020

FÊTE DE LA BIENHEUREUSE MARIE-CLEMENTINE ANUARITE NENGAPETA PREMIÈRE LECTURE: Romains 8, 31b-39 PSAUME: Psaume 27 EVANGILE: Matthieu 10, 28-33

I. Es-tu capable de perdre un bien précieux pour le Christ? Pas de plus grand Amour que de mourir pour l’autre. Nous fêtons la Bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta vièrge et martyre. Elle est morte pour la fidélité à ses voeux, témoin du Christ jusqu’à l’effusion de sang. La leçon à tirer de son martyre est celle ci: L’Amour est réciproque, oui il en est ainsi, puisque Dieu nous a aimés le premier. Elle est morte pour celui qui est mort pour elle, Jésus-Christ. Elle a compris qu’elle était aimée par lui. Anuarité était déterminée à réaliser son rêve, malgré les interdits, elle y est parvenue. Sa devise: Aimer et faire plaisir. Intercède pour nous, Anuarite, pour ton pays, pour l’Afrique et le monde. Jean Yangia, SVD.

II. “L’AMOUR POUR LE CHRIST”: Aujourd’hui, l’Eglise dans les Diocèses du Congo célèbre la fête de la Bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta. Née dans une famille de tradition animiste en 1939, Alphonsine Nengapeta est baptisée à l’âge de deux ans en même temps que sa mère. Malgré l’opposition de celle-ci, elle entre dans la Congrégation diocésaine des Soeurs de la Sainte Famille (Jamaa Takatifu). Après avoir enseigné aux petits enfants, elle fut élève à l’école normale lorsque la rébellion Simba (Lions) éclata contre le gouvernement. Des rebelles se saisirent d’elle et des autres religieuses. Leur chef voulait à tout prix abuser de la Soeur Marie-Clémentine. Exaspéré par son refus et sa résistance, le chef des militaires lui transperça le coeur de sa lance. Avant sa mort en 1964, elle dit à son bourreau: “Je te pardonne parce que tu ne sais pas ce que tu fais”. L’amour pour le Christ a amené la Soeur Marie-Clémentine à accepter une mort tragique et terrifiante. Son engagement jusqu’au témoignage nous rappelle les paroles du Christ:”Quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est aux cieux” (Matthieu 10, 32). Elle est morte en martyre de la pureté, disait le Pape Saint Jean-Paul II. Jésus avait promis aux coeurs purs la grâce de voir le visage de son Père (Matthieu 5, 8). Aujourd’hui, le monde en général et notre société en particulier a besoin des gens qui cherchent à purifier leur coeur pour faire face aux anti-valeurs qui rongent le Pays et l’empêchent de se développer. L’engagement sincère et vrai de la Soeur Marie-Clémentine doit nous révolutionner: une révolution spirituelle, c’est-à-dire s’engager de tout son coeur dans la recherche de la sanctification en vue de la vie éternelle ; et une révolution mentale, c’est-à-dire dire non à tout ce qui empêche le développement de notre Pays. Son martyre nous rappelle que la vie chrétienne est un choix fondamental: savoir dire oui au Christ et non à Satan à chaque instant de notre vie. La Soeur Marie-Clémentine fut béatifiée à Kinshasa par le Pape Saint Jean-Paul II le 15 août 1985 lors de son voyage en République Démocratique du Congo. PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, Tu m’appelles à témoigner dans ce monde pervers. Donne-moi la grâce que Tu avais donné à Ta servante, la Soeur Marie-Clémentine. Guéris notre monde en désarroi. Bienheureuse Anuarite, priez pour nous. Amen! Michel Manga, SVD MISSIONNAIRES DU VERBE DIVIN APOSTOLAT BIBLIQUE- PROVINCE SVD DU CONGO “Que devant la lumière du Verbe et l’esprit de grâce se dissipent les ténèbres du péché et la nuit de l’incroyance. Et que l’amour de Jésus règne dans le coeur de tous les hommes”, Amen! (Saint Arnold Janssen)