Homélie du jour: 18 septembre 2020

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR, VENDREDI DE LA XXIVe SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE. PREMIÈRE LECTURE: 1 Corinthiens 15,12-20PSAUME: Psaume 16 EVANGILE: Luc 8,1-3 :

I. “ETRE AU SERVICE DE LA BONNE NOUVELLE” La proclamation de la Bonne Nouvelle du salut a été au centre de la mission de Jésus et elle demeure l’activité principale de l’Eglise (1 Corinthiens 9,16). En effet, Saint Luc nous présente déjà le résultat de cette mission de Jésus: il a réussi à gagner les coeurs des 12 apôtres et ceux de certaines femmes qui ont fait l’expérience de la vie nouvelle en Jésus. La Bonne Nouvelle du salut c’est la vie de Dieu au coeur de l’homme pour aboutir à sa pleine transformation (Philippiens 1, 21). Le règne de Dieu est déjà là dans le coeur de chacun de nous. Ce règne est notre engagement au service de l’Evangile. Saint Luc nous présente cette proclamation de la Bonne Nouvelle du salut dans sa dimension universelle; elle concerne tout le monde: homme et femme. C’est-à-dire chacun sert le Christ selon qu’il est appelé. Ces femmes sont celles qui avaient fait l’expérience de la puissance de la Parole de Dieu dans leur vie. Elles participent dorénavant à la vie de liberté et de joie qui est dans le Christ.

Lorsqu’on se met à l’écoute de la Bonne Nouvelle du salut, on ne peut pas rester indifférent ou indécis (Apocalypse 3,16). La proclamation de la Bonne Nouvelle nécessite un engagement, une prise de décision qui nous oriente vers la vie en Jésus-Christ. Il communique cette vie nouvelle, la résurrection, à quiconque adhère à Lui dans la foi et dans l’amour. Parce que le Christ est ressuscité d’entre les morts, son message est plein de vie et d’espérance. Puissions-nous trouver dans la Parole de Dieu la possibilité de vivre toujours renouvelés et engagés au service du Christ. PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, Ta Parole renouvelle ma vie. Donne-moi la grâce de toujours m’y arracher afin d’avoir part à Ta résurrection. Guéris notre monde en désarroi. Amen! Michel Manga, SVD

II. Lorsque les Saduccéens s’approchèrent de Jésus pour le tenter sur la question relative à la résurrection, le Christ leur a fait savoir qu’au Ciel, il n y a ni homme, ni femme. Nous serons comme des Anges. La 1ère lecture (1Cor 15, 1-11), nous parle de notre foi qui a comme socle la Résurrection du Christ, en lui nous sommes tous un. L’Évangile (Lc 7, 36-50) nous montre que tout le monde a de la place dans le Coeur de Jésus. Chacun(e) a son rôle dans la promotion de l’Évangile. Cléricalime, Feminisme, gender, conservateur, etc. nous éloignent de l’Esprit du Christ. Les femmes ont participé activement à la mission du Christ. On a besoin de tous pour que l’Évangile se répande. Jean Yangia SVD.