Homélie du jour: 29 novembre 2020

RÉFLEXION SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR, (LA LITURGIE CATHOLIQUE) DATE: LE 29 NOVEMBRE 2020 Ier DIMANCHE DE L’AVENT PREMIÈRE LECTURE: Isaïe 63, 16…64,7 DEUXIÈME LECTURE: 1 Corinthiens 1, 3-9 EVANGILE: Marc 13, 33-37

I. Bonne Année à tous: Une nouvelle Année liturgique commence par ce temps de l’Avent. Une période préparatoire qui nous conduit à la Nativité du Divin-Messie qui vient nous rendre espoir et nous sauver. Dans la 1ère lecture, Israël reconnaît la fossé créé par lui-même (manque d’attention envers Dieu). Conscient de cet écart, il revient (Ps 79 (80), reconnaissant Dieu comme Père et Rédempteur. Le Christ nous exhorte à veiller, car nous ne savons à quand son retour. Il sera ravi de nous trouver éveillés, au travail. Toi le Potier, nous l’argile, façonne nous à ton image. Nous sommes les oeuvres de tes mains Seigneur. Maranatha, Reviens Seigneur sans tarder, sauve nous! Jean Yangia, SVD.

II. “COMMENT VOIR LE JOUR DU SALUT”: Nous célébrons le 1er dimanche de l’Avent de l’année liturgique B. Le terme Avent vient du latin “adventus” qui désigne l’acte d’arrivée. L’église se prépare à célébrer la venue du Christ dans la chair et son avènement, son retour glorieux, la parousie. En effet, ce temps de l’Avent nous aide à préparer la fête de la venue du Christ dans la chair, Noël: un événement annoncé par les Prophètes et longtemps attendu par Israël. En outre, ce temps évoque la préparation immédiate pas comme à la naissance, mais à la manifestation du Christ dans son ministère public comme annoncé par Jean Baptiste (Marc 1, 2-3). En plus, ce temps de l’Avent nous aide à nous préparer pour le retour glorieux du Christ. L’attente d’une personne si chère se caractérise toujours par un climat de joie et d’incertitude. On est dans la joie de rencontrer la personne qu’on chérit et l’incertitude ou l’inquiétude vient du fait qu’on ne sait pas déterminer l’heure à laquelle la personne arrive. Les saintes écritures de ce temps montrent comment on doit rester dans l’attente du Seigneur. Premièrement, il faut reconnaître l’importance de celui qu’on attend: le rôle qu’il va jouer dans sa vie. Un chrétien c’est celui qui reconnaît toujours la nécessité de son attachement au Christ, de la présence de Jésus dans sa vie (Jean 15, 6). Deuxièmement, il faut veiller pour que la personne nous trouve prêts à la recevoir. Il s’agit d’un éveil spirituel qui nous fait porter les fruits du Royaume à tout moment, car nous ne connaissons pas le jour. Comme l’avenir reste un mystère (Matthieu 24, 36), notre seul espoir est notre éveil spirituel: c’est-à-dire rester UN avec le Christ afin de produire un caractère qui nous identifiera avec Lui. Cette incertitude doit nous garder éveillés : familiers avec la Parole de Dieu et en train de la mettre en pratique (Matthieu 7, 21). PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, Tu reviendras un jour. Fais que Ta lumière brille à jamais dans ma vie afin que je vois ce jour du salut. Guéris notre monde en désarroi. Amen! Michel Manga, SVD MISSIONNAIRES DU VERBE DIVIN APOSTOLAT BIBLIQUE- PROVINCE SVD DU CONGO “Que devant la lumière du Verbe et l’esprit de grâce se dissipent les ténèbres du péché et la nuit de l’incroyance. Et que l’amour de Jésus règne dans le coeur de tous les hommes”. Amen! (Saint Arnold Janssen)