Homélie du jour: 17 octobre 2020

RÉFLEXIONS SUR LES TEXTES BIBLIQUES DU JOUR, MEMOIRE DE SAINT IGNACE D’ANTIOCHE, Évêque et martyr, SAMEDI DE LA XXVIIIe SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE PREMIÈRE LECTURE: Ephésiens 1, 15-23 PSAUME: Psaume 8 EVANGILE: Luc 12, 8-12

I. “TÉMOIGNER DU CHRIST”:

L’Eglise fait mémoire de Saint Ignace d’Antioche, Évêque et martyr. Au moment où sévit la persécution de l’empereur Trajan en 107, Saint Ignace est forcé de renier sa foi et de sacrifier aux idoles. A cause de son refus catégorique, il est arrêté et envoyé à Rome pour y être livrer aux bêtes.

C’est lors de ce pénible voyage qu’il écrit ses sept lettres dans lesquelles il nous rappelle que Jésus est présent dans son Église, mais aussi en chacun de nous. Chaque chrétien est un “porte-Dieu” (théophane) et doit toujours être attentif à cette présence intérieure par une prière silencieuse et personnellle.

Dans ses écrits, Saint Ignace ne cesse de montrer combien la force de Dieu est puissante en celui qui se confie en lui. Raison pour laquelle le chrétien doit pouvoir être prêt à s’offrir totalement à Dieu. En effet, si Dieu ne cesse de se livrer d’une manière absolument gratuite, sans réserve, c’est pour que nous répondions nous aussi avec force à son appel d’amour.

Dans l’évangile, Jésus nous invite à témoigner de Lui devant les hommes, à l’instar de Saint Ignace d’Antioche. Personne ne peut témoigner du Christ sans au préalable faire l’expérience de son amour et sans une décision radicale de se laisser conduire par l’Esprit Saint (Romains 8,26).

Lorsqu’on choisit de témoigner du Christ, c’est-à-dire vivre en suivant les valeurs chrétiennes que la Bonne Nouvelle du salut nous enseigne, on doit s’attendre au martyre comme Saint Ignace d’Antioche.

Le Christ veut des coeurs décidés comme Lui: ceux qui avancent rondement avec liberté vers une vie de témoignages comme Il a témoigné de son Père. Voilà pourquoi l’Esprit Saint vient à notre secours pour rendre possible et efficace notre témoignage (Actes 1,8). Ne pas témoigner c’est renier le Christ et nier la présence de l’Esprit Saint en nous, et c’est un blasphème.

Au contraire, celui qui s’abandonne à l’Esprit Saint, qui se laisse envahir par Lui, devient libre de tout souci et c’est l’Esprit Lui-même qui va désormais travailler en lui.

PRIÈRE: Seigneur Jésus-Christ, Tu m’invites à une vie de témoignages. Sans Toi, je ne peux rien faire. Que l’Esprit Saint soit toujours présent dans tout ce que je fais. Guéris notre monde en désarroi. Saint Ignace d’Antioche, priez pour nous. Amen

Michel Manga, SVD

II. Le verbe seul ne suffit pas pour déclarer son appartenance au Christ, c’est avant tout le témoignage de vie et les actes. Chrétiens que nous sommes, ne devons pas avoir peur ou honte de professer notre Credo. Il nous arrive d’avoir honte de faire le signe de croix en public ou parler Dieu; on a peur de qu’en dira t-on, “on saura que suis catho”. Jésus nous interpelle, nous qui avons honte de lui. La honte, voilà pécher contre l’Esprit, le renier. Cette attitude est similaire à un enfant qui a honte de présenter ses parents à cause peut-être de la pauvreté. On ne peut nier son origine. Que l’Esprit Saint nous donne la force de témoigner et proclamer sans faille notre Foi. Amen! Jean Yangia, SVD.